Prise de conscience

Lu dans Liberation, sous la plume de Jean Baudrillard :

Il aura fallu que brûlent en une seule nuit 1 500 voitures, puis, en ordre décroissant, 900, 500, 200, jusqu’à se rapprocher de la «normale» quotidienne, pour qu’on s’aperçoive que chaque nuit 90 voitures en moyenne brûlaient dans notre douce France. Une sorte de flamme perpétuelle, comme celle de l’Arc de triomphe, brûlant en hommage à l’Immigré inconnu. […]


Cet article vous a plu ?

Faites-le connaitre ou votez pour cet article sur le site suivant :
anime manga aggregator sama Sama It!

4 réponses à “Prise de conscience”

  1. Christophe a écrit :

    Je me suis fait la même réflexion quand j’ai lu l’info dans Le Monde dernièrement. Finalement, l’information va plus vite, mais on ne nous communique que celle que l’on veut bien nous faire connaître.

  2. Bertrand a écrit :

    Je suis toujours surpris de lire sous la plume de journalistes des phrases du type “pour qu’on s’aperçoive que chaque nuit 90 voitures en moyenne brûlaient dans notre douce France”.

    Ce sont des chiffres connus et publiés par les services de police. Donc s’ils n’ont pas été évoqués par les médias, c’est délibérément (encore que je suis sur le coup assez supris par cette “naïveté” et cet étonnement général). De là à dire qu’il faut toujours un événement d’une certaine ampleur pour susciter l’intérêt des médias, il y a un pas que je franchis. Au hasard, on pourrait dire qu’il a fallu attendre Katrina pour prendre conscience d’un problème social à la Nouvelle-Orléans ou qu’il a fallu attendre que des hôtels brûlent à Paris pour qu’on voie des reportages sur les logements insalubres.

    Triste société que celle qui résoud ses problèmes à rebours…

  3. Morgan a écrit :

    J’imagine que Jean Baudrillard, par cette phrase, souhaitait évoquer l’effet de découverte de la part des Français en général, pas des medias en eux-mêmes. Mais ce que tu signales, Bertrand, est très juste.

    Personnellement, j’étais loin de me douter qu’autant de voitures brûlaient chaque nuit. Et, pourtant, je ne suis pas de ceux qui vivent sans s’informer…

    Oui, triste société…

  4. aqb a écrit :

    Les résout-elle vraiment d’ailleurs? Ou bien les oublie-t-elle plutôt à la faveur d’une sempiternelle amnésie?

Laisser un commentaire